Jean-Marie Eloh, manager de l’ASCK: « Kossi a marqué les esprits mais il est parti trop tôt »

  • 22/06/2020
  • Evelyn GBENYEDJI
  • Club News
  • 0
  • 145 Views

Le jeune international togolais Kossi Koudagba de l’ASCK s’est éteint jeudi dernier, des suites d’une maladie. Depuis l’annonce de cette mauvaise nouvelle, les hommages fusent de partout. Le manager des Chauffeurs, Jean-Marie Eloh, très proche de l’attaquant,lui rend hommage…

Kossi incarnait la simplicité. Je l’ai véritablement connu lorsque l’ASCK l’avait recruté en 2017 pour notre baptême du feu, dans l’élite. A la fin de l’exercice il est couronné meilleur buteur. Aussi faudrait-il rappeler qu’en 2016 déjà lors de l’ascension de Espoir de Tsévié, Kossi fut le meilleur artilleur.

L’annonce de sa mort m’a laissé sans voix. Il avait tellement à donner à notre football. Kossi incarnait l’humilité, la patience, le don de soi. Il est venu, il a marqué les esprits et il est reparti. Kossi restera dans la rétine de ma mémoire.

Tel un tueur froid et très adroit devant les buts, Kossi fut sacré meilleur buteur en 2018 avec à la clé le titre de champion du Togo, vainqueur de la coupe de l’indépendance et de la super coupe du Togo avec l’ASCK. Un riche palmarès qui résonnait bien et attisait les convoitises. De Kara à Lomé via Davié son village natal, notre buteur maison drainait du monde dans les travées des stades.

Aux premières heures de sa maladie, je communiquais souvent avec lui pour rendre compte au président d’honneur de l’ASCK, Sherif Aklisso Amah. Ce dernier n’a négligé le moindre détail pour la guérison de Kossi, que nous tous nous pleurons aujourd’hui.

Sur le terrain Kossi que j’appelais affectueusement « Agbanlèlè » avait un et un seul souci durant les matches, mettre le ballon au fond des filets. Et il savait bien le faire, en témoigne le calvaire auquel il soumettait les défenses et gardiens de buts. J’aurais aimé le voir lancer ses artifices au delà de nos frontières mais le sort en a décidé autrement. Qu’il repose en paix.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *