ASCK: La genèse des Chauffeurs de la Kozah

  • 19/05/2019
  • Jean Marie ELO
  • 0

 202 

Passionné de football,un jeune syndicaliste crée en 1997 un club et lui donne le nom ASCK (Association Sportive des Chauffeurs de la Kozah). La Kozah, l’un des landerneaux du football togolais qui a vu des talents émerger comme Apélété Akou, Bonfo Arimiyaou, feu Tchangai Massamesso, Doté Jerôme, Agbavon Paul pour ne citer que ceux là.

Au départ, l’idée en créant ce club est d’instaurer un lien de fraternité entre les jeunes qui constituent le syndicat des conducteurs avec à sa tête Aklisso Amah surnommé « Marcellin ».
Très vite l’équipe draine du monde et prend goût aux empoignades qu’elle livrait avec des équipes sœurs. L’ambition d’aller loin commence par naître.

L’équipe prend part au championnat de troisième division en 1999 et prend son billet pour la deuxième division après avoir damé les pions à Sara de Bafilo, Tafas de Kanté et autres Boundja de Kétao.

En deuxième division, la bande à « Marcellin » réunit les ingrédients pour séduire les aficionados de la région et même au-delà. Le tôlier AGRIGNAN Abasse et compagnie, broient tout sur leur passage, mais se heurtent au roc Tchaoudjo Athletic club, aussi ambitieux de voir si les gazons sont tendres en première division.

L’ASCK est éliminée en demi-finale. Le retour au bercail est difficile. Certains visages sont tournées vers le sol ; d’autres, humidifiés par les larmes, frustrés, abattus et confus. Dans la mémoire collective, l’aura de l’ASCK monte d’un cran.

Les efforts consentis pour tenter de remonter le moral des joueurs ébranlés, sont restés vains. Les années d’après le cuisant échec reste difficile à digérer. L’Association Sportive des Chauffeurs de la Kozah connait des résultats en dents de scie et perd de sa verve. L’ombre des anciens joueurs a longtemps plané sur la maison « bleu-blanc ».

En 2017, l’ASCK reprend des couleurs en atteignant ses ambitions. Celle de jouer dans l’élite du football togolais, la première division.
L’équipe dirigée par le président Mawéna KESSE à qui le président fondateur Aklisso Shérif AMAH a passé la main, survole le championnat dans la zone Nord, en s’adjugeant le titre à cinq journées de la fin de l’exercice. Magister distic ! Et, désormais, résonne un nouveau slogan: ASCK Wa Za Banga !!!

L’exercice 2017-2018 permet à l’ASCK de faire son bizutage en première division et de prendre la mesure de ses adversaires. L’équipe composée de jeunes joueurs sans expérience termine à la 8em position avec dans son escarcelle le titre de meilleur buteur décerné à son artificier de choc Kossi Edem KOUDAGBA, déjà meilleur buteur en D2 avec le club Espoir de Tsévie.

À une époque ou l’aspect financier pèse lourd dans la réussite sportive, les responsables de l’ASCK cassent leur tirelire pour recruter les quelques meilleurs du championnat et partir à l’abordage d’un championnat dont les « seigneurs » tels As Togo port, Dyto, Maranatha, Gomido répondent présents à tous défis.

Sans tambours ni trompettes, la jeune garde de la Kozah damé les pions à ses épigones et remporte le titre de champion 2019 et la coupe de l’indépendance. Un doublé qui est une première dans l’histoire de ce jeune club né ex-nihilo.
ET L’HISTOIRE COMMENCE…

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 − 5 =